Silence! Je boude…

Au bout de 3 ans de relation avec mon samurai, je ne maîtrise toujours pas l’art de la dispute et encore moins de la réconciliation. Entre bouderies sans fin, rejets et froideur, le chemin de la réconciliation prend des airs de chemin de croix. 

Euh, il est où le mode d’emploi?

Depuis quelques semaines, mon copain est tombé en panne: le mode sourire a planté, la communication est de très mauvaise qualité, ses yeux ne me voient plus. Alors je révise mes notes pour chercher d’où vient l’erreur:

  • Surtout pas d’engueulades: ok, je reste zen.
  • Les sujets qui fâchent: motus et bouche cousue.
  • Exprimer son opinion ou ses émotions: « je pleure mais en fait c’est parce que j’ai une poussière dans l’œil! »
  • silence-peine-japon-coupleS’excuser même si c’est pas de ma faute. « Ok, je suis désolée que tu aies annulé le mariage. Non, vraiment… ça doit être l’horreur pour toi ».
  • Ecouter: « vide ton sac, ça ira mieux. Je suis là pour toi. Je te fatigue? Oui certainement, avec le stress de ton travail tu as autre chose à penser. Je suis désolée (écoute + excuses = super combo?). Je suis française? Ah bah désolée, là je ne sais pas comment faire (écoute + excuse 1 +excuse 2: youhouuuu! je suis en bonne voie). Je ne suis pas foutue d’avoir loué la voiture toute seule? Euhhh techniquement c’est l’agence que tu as choisie qui refusait de louer à une étrangère. Celle que moi j’avais contactée était ok, j’avais tout géré mais tu as préféré prendre le dossier en main. Ok, ok désolée! C’est vrai que ce doit être pesant d’être avec une étrangère. Tu veux te consacrer à ton boulot, je suis une gêne. Euh…. on peut faire une pause? Tu as beaucoup de choses à dire… Je n’encaisse plus trop là… »
  • Compatir: « Tu es très stressé par ton travail, tu te sens dépassé si tu dois t’investir dans ton couple et dans ton travail en même temps. Émotionnellement, tu es plus fragile que moi et plus sensible. Ta situation est pire que la mienne? Euhhh, t’es sûr de toi sur le coup-là? Non parce que tu m’as quand même demandé de quitter mon boulot, mes études, ma famille et mes amis pour te suivre à Okinawa? Comme tu ne veux plus m’épouser, je n’ai plus de visa, plus de boulot, plus d’argent… Ah non c’est pire pour toi? Ok, c’est vraiment terrible pour toi. J’arrive à relativiser quant à ma situation: positive attitude! Ne t’inquiète pas, je te soutiens dans ton travail » (je sens mon 3ème œil s’ouvrir).

Mauvais points:

  • Quand il a rompu nos fiançailles j’ai dégainé l’arme fatale: « puisque c’est comme ça, eh bah je rentre en France!!!!! Snif ».
  • Je me suis tout de suite excusée et j’ai voulu faire la paix. En pleurs, je me suis faite éjectée de la chambre. Et puis j’ai un peu cassé la porte… Même le bois est délicat au Japon…

Depuis 3 semaines, je suis sage comme une image. Il a besoin de se sentir soutenu dans son travail? Pas de soucis, je suis au taquet! Je me lève chaque matin avant lui pour lui faire son café, je le réveille parce que même une fanfare ne lui ferait pas ouvrir un œil, je lui prépare son repas du soir alors que je ne peux rien avaler et je m’intéresse à son travail.

Résultats: couple hs et conjoint en surtension.

La violence du silence

japonais-amoureux-francaiseTomoki exècre les confrontations directes. La moindre tension dans notre couple est subie comme une désaffection de ma part. Je bouscule ses limites et chamboule ses repères. Je comprends que mon caractère occidental a l’effet d’une bombe sur lui. 

C’est aussi valable dans l’autre sens. La fuite du conflit par le silence est une véritable douche froide pour moi. Emmuré dans son silence, il ne m’adresse plus la parole depuis plusieurs semaines, évite scrupuleusement de me regarder pour ne m’offrir que la superbe de son dédain. Je me sens abandonnée sans plus rien d’autre que mes yeux pour pleurer. Privée du droit d’exprimer mes émotions, la porte a fait office de défouloir. C’est moche d’en arriver là…

Il me dit qu’il n’a pas ma capacité à pardonner, qu’il lui faut du temps pour digérer une dispute. Pour autant, le silence n’arrange pas les choses. Il s’enlise dans sa rancune et les reproches. Le couple prend l’eau, lui part à la dérive et moi je bous intérieurement.

Cause-moi meilleur!

probleme-identite-couple-mixteAujourd’hui était un jour comme les autres. Jusqu’à ce soir… Fatiguée de ses phrases lapidaires et de ses regards noirs, je lui demande plusieurs fois de me parler plus gentiment. « Je te parle comme ça me chante. Si j’ai envie d’être de mauvais poil, c’est comme ça et pas autrement. » Oh malheureux, fallait pas pousser mémé dans les orties! J’ai lâché la française qui dormait en moi. Le coup de gueule a été salvateur, je me sens libérée. Tomoki s’est radouci pour le coup. Pour autant, j’attends de voir sa réaction dans les prochains jours. Il peut se recroqueviller un peu plus dans sa coquille comme il peut faire table rase et aller de l’avant.

L’annulation du mariage n’est finalement pas une si mauvaise chose. J’ai pris conscience que le chemin avant de se comprendre mutuellement était encore long. Les compromis, la compréhension, le soutien dans un couple, ce n’est pas à sens unique. Trop donner et s’oublier au profit de l’autre ne fait que renforcer le déséquilibre au sein du couple. J’ai laissé trop de place dans ma vie pour Tomoki. Il l’a prise, je ne vais l’en blâmer.

Je ne veux plus être prise non plus en otage par l’acculturation arbitraire. Je jongle entre les reproches de ne pas être assez japonaise et le rejet de Tomoki de certains aspects de sa propre culture. Il adapte les règles selon ce qu’il l’arrange le mieux. Je vis au Japon, j’essaie de m’adapter et de comprendre autant que faire se peut. L’ouverture d’esprit et l’acception de l’autre sont des qualités indéniables à condition de ne pas tomber dans le travers d’encaisser à tout prix.

Pour l’heure, la tension est à son comble. Une fois à tête reposée, j’espère que lui tout comme moi serons en mesure de nous causer meilleur mais surtout de nous parler avec le cœur et non plus avec rancœur.

9 thoughts on “Silence! Je boude…

  1. On ne se connait pas mais je te suis sur ton blog et twitter. J’ai fait face au même type de situation mais sur le plan amical uniquement et j’ai été très blessée. Je n’aime pas les disputes mais je ne supporte pas l’absence de dialogue et de compromis. Comme toi, les compromis, les ajustements venaient toujours de moi. Quand j’ai eu un coup dur dans ma vie, cet « ami » a trouvé que j’étais fatigante, pas marrante et a commencé à devenir silencieux au lieu de me soutenir. Je ne peux que te souhaiter du courage et espérer que ça va s’arranger pour vous deux.

    1. Bonjour Christine,
      Merci pour ton soutien et merci de me suivre!
      En amour comme en amitié, c’est terrible de se sentir abandonnée au moment où on en a le plus besoin. Après tout, le rôle d’un conjoint ou d’un ami n’est-il pas de prêter une épaule réconfortante?
      Le côté positif, c’est que l’on apprend beaucoup sur soi. On découvre notre force et on apprend à avancer envers et contre tout. Pour ça, je remercie Tomoki.
      J’espère que toi aussi tu as trouvé cette force en toi et qu’aujourd’hui tu te sens épanouie.
      Au plaisir!

  2. Bonjour Eva,

    Oui, ce n’est pas évident tout ça…

    Mon mari m’avait aussi fait cette réflexion de me dire que j’avais la bonne place et que c’était plus dur d’être un homme. Vu que je n’arrivais vraiment pas à digérer cette phrase, je lui ai demandé de s’expliquer. Et en fait au Japon, ce sont les hommes, les « chefs de famille », c’est à eux qu’incombe la responsabilité d’avoir un bon boulot et de s’acharner au travail pour s’assurer que leur femme et leurs enfants ne manque de rien au niveau financier, c’est vraiment un devoir pour eux.
    En France, cette responsabilité est plutôt partagée au sein du couple mais pas au Japon. Donc je pense que Tomoki sait tous les sacrifices que tu as fait pour lui et ils sont tellement énormes que ça augmente encore plus sa responsabilité envers toi et ça lui met par le fait une grande pression pour son travail où il n’a pas le droit à l’échec. Avec tout ça, il doit être en mode bug maintenant ^^’ Mais j’avoue que je ne sais pas comment tu fais pour rester aussi zen dans ces circonstances, c’est très mature de ta part je trouve !

    Maintenant, il faudrait que Tomoki s’ouvre un peu plus à ta culture aussi car sinon ça sera toujours toi qui devra céder et tu risques de craquer un jour.

    Pour moi, ce qui a aidé c’est nos vacances à plusieurs reprises chez mes parents. Voir la vie de famille à la française l’a vraiment aidé à mieux me comprendre. Il a vraiment commencé à changer à partir de là. Avant c’était trop abstrait, il lui fallait quelque chose de concret. Mais c’est sûr qu’avec un travail au Japon ce n’est pas évident de prendre des vacances, surtout pour la France… Sinon peut-être des films français pourraient l’aider à te comprendre davantage ?

    Je ne sais pas trop car je te parle d’après ma propre expérience et c’est vrai que tout le monde est différent et réagit différemment..

    Tiens bon, garde le cap ! 🙂

    1. Bonjour Soann,
      Je te remercie pour ton témoignage.
      Tu as tout à fait raison, Tomoki a besoin de s’ouvrir à ma culture. Je dirai même au monde en dehors du Japon. C’est un pays insulaire, malgré l’attrait pour l’étranger, on sent bien qu’il y a un certain hermétisme. Je suis la seule étrangère que Tomoki ait jamais connue! Il est venu deux fois en France il y a 2 ans. Depuis il se dérobe pour y retourner. Peur de se retrouver en face de ma famille, peur de la barrière de la langue, peur de l’inconnu. Pas téméraires les japonais? Oh que oui! Il est plutôt timoré. Pour autant, il est capable de dépasser ses angoisses pour moi. D’autres fois, comme en ce moment, il se bloque.
      C’est bon de partager avec des personnes qui vivent ou ont vécu une expérience similaire. Parfois j’ai l’impression de devenir chèvre. Ce qui semblait une évidence hier devient un doute le lendemain. Des messages comme le tien aident à me recentrer et à ne pas perdre de vue l’essentiel: ce qui fait qu’on s’aime et non pas ce qui nous éloigne.
      Merci!

  3. Eh ouais mais du coup !
    Le visa est proche de la fin. Comment ça se passe de ce côté ?
    Courage pour ce moment bien compliqué et dur à passer ! Quoi qu’il arrive, ça va le faire 😉

    1. Le visa? Bah ça sent un peu le pâté… J’envoie des cv mais on m’a clairement fait comprendre qu’avec un visa touristique, c’était la croix et la bannière pour passer sur un working visa. Reste le visa étudiant que je peux obtenir pour avril prochain. Sous réserve de pouvoir financer encore 1 année d’études… Bref, le retour en France semble imminent. T_T

  4. Bonjour Eva,
    je suis totalement de l’avis de Soann pour la place des hommes au Japon, c’est la culture Japonaise qui veut cela…Il semble pourtant bien assumer son rôle, a trouvé un emploi, un appartement…. Il assure plutôt bien, sur ce plan là, et là, moi je sèche!
    Face à ce que tu nous dit de la situation, à tout ce stress, inhabituel ,pour moi, je me pose des questions…Il est trop stressé pour que cela ne soit qu’une simple affaire de dispute ou la peur de l’avenir matériel du couple.
    Ok, les japonais(es) détestent cela , la moindre marque d’humeur est une agression pour eux, genre Hiroshima, mais cela ne dure jamais au delà des excuses, ce serait inconvenant!
    Il peut y avoir autre chose, il doit y avoir autre chose, alors j’ai demandé de l’aide hier soir à mon experte en mâle Japonais, qui a bien vu que quelque chose me chiffonnait…Je lui ai fait lire ton blog et , outre le ravissement d’avoir lu ce que j’écris sur elle derrière son dos,elle pense que ce sont les parents de Tomoki qui sont, peut être le problème…En as tu discuté avec Tomoki, que pensent ses parents de toi, réellement, en plus de ce qu’ils t’ont fait déjà sentir?
    Pour Asuka, il n’y a pas 36 solutions mais qu’une , typiquement japonaise , typique de la femme japonaise, la tactique ultime qui marche avec tous les hommes, j’ai même appris hier soir qu’elle avait prévu de me faire le coups si je tardais trop, l’adorable petite garce …J’hésite à te la livrer , cela me semble …déloyal mais, après tout, sans amélioration et vue l’urgence…excuse moi de t’en faire la proposition: 出来ちゃった 結婚 (j’en suis tellement gêné que je préfère l’écrire en japonais…)
    D’après mon petit démon domestique, cela résout le problème du visa, donne une raison impérieuse à Tomoki de se marier, ses parents ne pourront pas s’y opposer: il sauve l’honneur de la famille …(c’est là que je me rends compte que , nous les hommes, on n’est pas de taille face aux femmes…)Si c’est vraiment là que se trouve le problème!
    Peut être peux tu manigancer cela avec ton amoureux, une sorte de complot amoureux pour faire triompher votre amour…
    Encore une fois ,je suis désolé…

    Quoi qu’il en soit, reste calme, je t’en conjure , et (re)noue le dialogue, il faut se battre et à deux!
    Je sais que ce n’est pas facile, que ce n’est pas notre tempérament, à nous les Européens, mais sois courageuse, calme et ne perd pas de vue ton objectif…et une difficulté à la fois, tu les prends l’une après l’autre!
    En espérant que cela ira mieux…

  5. Ne te laisse pas faire ma belle. Aimer ne veut pas dire tout accepter!
    Je n’aime pas te savoir mal 🙁 même si je ne te connais pas, je me suis prise de sympathie pour toi au fil de tes postes. Et cet article où tu marches sur des oeufs pour ne pas déplaire à monsieur me rappelle mon ex et ça me fend le coeur de te savoir dans une situation comme ça. Courage!

Laisser un commentaire