Powers spots, omikuji, sanctuaires et temples: faites le plein d’énergie spirituelle au Japon!

Un matin de janvier 2014, l’esprit encore brumeux, j’entrouvre (péniblement) un œil pour consulter mes emails. Vous me direz, quelle idée d’interrompre la grasse matinée du dimanche pour… un email? Justement, ce n’est pas n’importe quel email! C’est Tomoki. A l’époque, on se courtise à coup de gmail. Alors un email à 6h12 du matin, c’est forcément lui!

Youhou!!! Bien vu, c’est mon tokyojin qui m’écrit pour partager sa visite au temple de Meiji-Jingû. C’est le début de l’année et comme la majorité des japonais, il se rend au sanctuaire pour honorer les dieux. 

temple-Tokyo-Japon-power spot-divination-amour-couple

Comme à son habitude, Tomoki m’envoie sa position sur un plan pour que je puisse le situer. Meiji-Jingû est niché dans le parc éponyme, Meiji-jingū gyoen, en plein cœur de Tokyo. Il est dédié à l’Empereur… Allez, c’est facile, je vous laisse deviner… Meiji! Bonne réponse! Outre le personnage politique de premier plan, l’Empereur Meiji était reconnu pour ses poèmes, utilisés aujourd’hui comme omikuji.

Omikuji…Omikuji… Inutile de sauter sur votre dictionnaire (ou sur wikipédia pour les plus geeks d’entre vous), voici l’explication dans le texte: un omikuji est un morceau de papier sur lequel est inscrit une prédiction. Les japonais consultent ces divinations écrites lorsqu’ils vont au temple ou dans un sanctuaire. La présentation diffère d’un lieu à l’autre. A Meiji-Jingû, ils sont donc sous forme de poème et sont disponibles en japonais mais aussi en anglais (http://www.meijijingu.orjp/english/your/3.htm).

C’est lors de cette fameuse journée que j’acquière mon premier omikuji. En plus des cadeaux que Tomoki a achetés pour moi à la boutique du sanctuaire. Il a choisi un omikuji spécialement pour moi, en anglais:

High in the sky
There can be seen towering
A tall mountain,
Were one but wish to climb it
A path of ascent exists.

(Even that high mountain seen towering in the sky can be climbed if we desire to do so. No matter how difficult a task may seem, there is always a way of doing it if we make the effort.)

Que dire… je suis émue et étonnée. Je suis touchée de cette attention, d’autant plus que ce message résonne en moi. C’est exactement ce que je ressens. Cette distance qui me sépare de Tomoki, ce n’est pas une montagne… mais des montagnes dont l’Himalaya en plein milieu!!! Mais au fond de moi, je me dis que si je tiens bon de toutes mes forces, le bonheur sera à la clef. Alors si en plus les dieux japonais plussoient!

Ma chance, ce fameux jour de janvier, ne s’arrête pas là. Elle ne fait que commencer à vrai dire. Dans son email, Tomoki me demande d’enregistrer en fond d’écran sur mon portable cette curieuse photo.

japon-amour-bonheur-chance-dieu-couple

Comme moi à l’époque, vous vous demandez certainement ce que c’est que ce truc. Eh bien (roulements de tambour), c’est un power spot! Il s’agit d’un point d’énergie spirituelle comme il y en a un peu partout au Japon (temples, montagnes, parcs etc.). Les power spots procurent chance, santé, amour ou argent selon les endroits. Pour ce faire, il suffit de prendre en photo le point d’énergie et de conserver ladite photo dans son téléphone. La chance sera ainsi au rendez-vous toute l’année durant! Que m’a donc procuré la photo de Tomoki? Ah ah! Selon mon Tokyojin, elle apporte la richesse. « Plus d’argent? Eh bien moi je veux plus de Tomoki à la place! » Il faut croire que mon vœu a contrarié mes chances de devenir millionnaire. Mais j’ai été exaucée!  1 mois après (et contre toutes attentes), Tomoki venait passer une semaine en France.

Depuis, le power spot de Meiji-Jingû est mon lieu de passage obligé pour avoir toujours « plus de Tomoki ».

En mai 2014, je découvre ce sanctuaire de mes propres yeux. Un incroyable écrin de verdure et de tranquillité aux portes de l’artère bruyante qu’est l’avenue Omotesandô (appelée aussi les Champs-Elysées de Tokyo).

japon-nature-fleur-couple-amwf

J’entre dans le temple en respectant le rituel: à la fontaine dédiée se laver la main gauche, puis la main droite, se rincer la boucher puis rincer l’écuelle. J’ai la chance d’apercevoir un cortège nuptial une fois dans le sanctuaire. Ah! Ça ressemble à cela un mariage japonais… (fin de ma pensée lol!). Ici, tout est grand et majestueux. Les gens se pressent près des accès et surtout aux abords des boutiques. Je patiente moi aussi. Je veux un omikugi! Une employée du sanctuaire vêtue d’un kimono blanc et rouge me demande de choisir un omikugi. Selon les temples, il faut piocher dans une boîte ou bien agiter une boîte de laquelle sort un bâtonnet de bois qui se réfère à un omikuji en particulier.  Qu’importe le procédé, le plus important est de se concentrer sur la question et sur la période concernée (une divination pour un jour, un mois, une année, une vie?). Mon omikuji en main, je l’ouvre et découvre le message divin. Le même qu’en janvier! Et pour cause, la distance est bien réelle! Je ne sais pas quand je pourrai revoir Tomoki et combien de fois cette année. A côté de moi, j’aperçois des mines déçues. Pour les moins chanceux, leurs omikuji finiront noué sur un arbre et seront brûlés plus tard par les employés du temples en espérant que la chance tourne!

sanctuaire de Meiji-Jingû, temple, shrine, Omotesandô, Shibuya, Tokyo, Japan, Japon, omikuji, empereur, power spot

Me voilà les pieds dans l’eau, devant le power spot. Je scrute l’eau, je me concentre, je croise les doigts. « Plus de Tomoki, plus de Tomoki »! Une photo pour la postérité, nouveau porte-bonheur pour mon téléphone… Me voilà armée pour les prochains mois en souhaitant que mon vœu fera mouche une nouvelle fois! 6 mois plus tard, je pose mes valises à l’aéroport d’Hanéda. Je m’installe chez Tomoki.

blonde-femme-france-japon-couple-amour

Un après-midi de janvier 2015, l’esprit surexcité, je contemple à mes pieds le power spot de Meiji-Jingû. Je suis avec Tomoki, je lui tiens la main. Je ferme les yeux et fronce le nez. Et oui!!! Encore et toujours plus, je fais toujours le même voeu! lol Mon visa arrive à expiration, je ne sais pas encore comment je pourrais rester auprès de Tomoki cette année. Mais je reste profondément confiante.

Nous avons franchi les obstacles, maintenant nous apprécions le bonheur d’être ensemble. Quelques soient les croyances, qu’elles soient vraies ou pas, là où il y a une volonté, il y a un chemin.

amwf-asianman-whitewoman-powerspot-religion-Japon-Tokyo-Shibuya

2 thoughts on “Powers spots, omikuji, sanctuaires et temples: faites le plein d’énergie spirituelle au Japon!

Laisser un commentaire