Des vacances… à vie #2

Vivre au Japon, c’est déjà un dépaysement en soi. Vivre avec Tomoki, c’est tout une aventure! 

Un globe trotter

avion-cielDepuis son enfance, Tomoki voyage à travers le monde. Déjà tout petit, il avait la tête dans le ciel et ne parlait que d’avions. Adolescent, il regardait souvent sa mappemonde tandis qu’il rêvassait en se demandant de quel pays serait la femme de sa vie.

Lorsque nous voyageons, Tomoki aime humer l’air, selon lui chaque pays a son odeur. Il observe de long moment les gens, les arbres, la mer ou les cours d’eau, comme s’il les gravait au fond de sa mémoire.

Envole-moi

Avant chaque décollage et chaque atterrissage, Tomoki m’explique toujours comment fonctionne l’avion, ce qui va se passer et ce qui se passe dans le cockpit. A travers ses mots, les va-et-vient des hôtesses, les sons, les messages prennent un sens.

Avec lui, j’ai découvert l’ambiance des aéroports, l’excitation de prendre l’avion, le courage de dépasser mes appréhensions. Il y a quelques années encore, je disais à qui voulait l’entendre que je voulais voyager à l’étranger. Or j’avais toujours une excuse pour repousser le voyage: pas d’argent, trop occupée… La vérité, c’est que voyager au-delà des frontières de l’Europe m’intimidait: barrière de la langue, voyager seule, les démarches administratives (passeport, visa…).

10 000 kilomètres nous séparaient, pourtant nous partageons désormais notre vie ensemble. Partant de là, on se dit que tout est possible et qu’il y a tellement de choses à découvrir.

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’aventure au quotidien

Cette année nous ne partirons pas en vacances, Tomoki étant surchargé de travail. Pour autant, ça ne va pas me manquer. Nul besoin de faire des kilomètres, comme je le disais dans mon précédent poste, l’ambiance vacances, c’est tous les jours! Lorsque Tomoki ne travaille pas, nous sommes rarement à la maison. On saute dans la voiture direction l’aventure. Parfois on ne met pas de GPS et nous vadrouillons sur les routes au hasard. Lorsque nous étions à Tokyo, Tomoki aimait conduire de nuit pour que je puisse admirer les lumières de la ville. En décembre, il m’emmenait toujours voir les illuminations (Noël au Japon, c’est morose! Il me faut ma dose de guirlandes pour y survivre!). Parfois on enfourche simplement nos vélos pour se balader dans les parcs aux alentours. Il fait beau, nous allons nous baigner. Je veux voir un matsuri (festival traditionnel japonais) ou un temple? C’est parti! Et oui, Tomoki est romantique jusqu’au bout des tongs. C’est détente mais ce n’est pas pour autant qu’il se relâche.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

La vie au grand air

Quand Tomoki me lance un « que fait-on aujourd’hui? », la réponse ne se fait pas attendre: « on va à la pêche! ».   Les virées shopping très peu pour moi, je préfère être au grand air, les doigts de pied en éventail à bouquiner au bord de l’eau. Tomoki quant à lui est un fan de pêche. Un fan? Que dis-je? La canne à pêche est le prolongement naturel de son bras. Quand Tomoki part à la pêche, la virée se transforme bien souvent en Odyssée avec ses péripéties et ses endroits fabuleux. On s’aventure sur des chemins escarpés, voire des fois il n’y a carrément pas de chemin du tout. On a eu de belles frayeurs: un des serpents les plus venimeux au monde a nagé tranquillement entre mes jambes, les yeux verts luisants des raies tapies au fond de l’eau nous collent souvent des sueurs froides, on vu un requin mort échoué en plein Tokyo…

On ne reste jamais au même endroit. Nous marchons beaucoup, reprenons la voiture pour changer de place quand le poisson se fait trop attendre. Les lieux de pêche étant des endroits calmes et reculés, j’ai eu la chance de découvrir un Tokyo insolite que probablement peu de touristes connaissent: les docks, les canaux, les bords de rivière quasi-impraticables. Que de vues à couper le souffle, de couchers de soleil et de paysages de nuit magnifiques!

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ma vie avec Tomoki est faite de petits rien et de grandes découvertes. Il me tarde autant de partir me promener au coin de la rue avec lui que de parcourir le monde ensemble. Il est 23h47 à Naha. Demain je me réveillerai heureuse de passer une nouvelle journée à ses côtés et de découvrir un peu plus de son pays que j’aime tant.

4 thoughts on “Des vacances… à vie #2

  1. Ouah, ca fait envie 😉 J’aime ton écriture spontanée, c’est agréable, on a l’impression de discuter avec toi. Je ne te connais pas, mais je t’aime déjà 🙂 (sans sous entendu pervers, hein 😉 )

    1. Bonjour Rill, je suis toute honteuse de te répondre aussi tardivement! Pourtant ton message est fort sympathique et m’a fait très plaisir! Du coup, tu m’as donné des ailes pour écrire de nouveau une salve d’articles.^^
      Encore une fois merci de ton soutien! Au plaisir!

Laisser un commentaire