C’est ton destin!

Aujourd’hui, c’est le jour où on sort les poubelles dans mon quartier. Quatre fois par semaine, je sors les poubelles. 4 fois par semaine, je rumine. Je déteste sortir les poubelles. Mais pas pour les raisons auxquelles vous pensez. Quand je sors les poubelles, une phrase me hante à chaque fois: « c’est ton destin ». 

La hantise de devenir une femme au foyer

Pas de travail, immigrée, qui plus femme (et blonde de surcroît), je cumule les bûches au Japon. Je paie ma part, mais je ne travaille pas contrairement à Tomoki qui trime comme un forcené. Tout m’est donc naturellement dévolu: courses, travaux ménager, poste,  etc. Je lave le linge, me lève à 1h du matin pour lui cuisiner son repas du soir avant qu’il ne rentre, astique la maison (qu’il s’empresse de mettre en pagaille au premier doigt de pied qui franchit la porte) et… je sors les poubelles. Aucun moment à deux, pas de sortie. Noël, la Saint Valentin, les anniversaires, c’est seule que je les passe. « Ça sent le sapin » me direz-vous? Même pas! Au Japon, c’est bon signe! Je rentre dans le moule… Ici, « la femme à la maison, l’homme au boulot » est un mode de vie encore largement répandu et bien enraciné dans les mentalités.

Aussi quand je sors ces maudites poubelles, ce sont des années de servitude et de solitude que je vois défiler devant moi.

femme-au-foyer, Japon, France,

 

« On ne se soumettra pas à ta vos lois »

Destinés à devenir le pilier de la famille, les hommes, tant qu’ils n’ont pas d’emploi fixe, ne se lancent généralement pas dans des projets de couple. Tomoki n’échappait pas à la règle: avant de décrocher son poste de pilote, on ne parlait jamais avenir. Soulagé du poids « sans travail, tu ne vaux rien », Tomoki me parle désormais enfants, maison, etc. Sa mère me voit déjà à la maison à m’occuper de nos 5 garçons  (???).

« Déjà ce sera deux enfants maxi. 1 fille et 1 garçon de préférence. Et puis je compte bien faire carrière au Japon ». Et là, ça coince… pour le bonheur de mes futurs (5) enfants, il est impensable qu’une mère ne reste pas à la maison. Travailler, c’est le rôle de l’homme, pas celui d’une femme (les petits boulots à temps partiel, ça passe éventuellement). « Eva, pour être heureux, un homme a besoin de bons petits plats maison. Une femme a besoin d’un homme qui a de l’argent ».

Euh… non, ça va pas être possible! Ça prendra le temps qu’il faudra, il faudra beaucoup se parler, s’écouter et se comprendre pour que Tomoki et moi trouvions le juste milieu. Sans avoir besoin de brûler mon soutien-gorgé en place publique, je ne renierai pas mes valeurs et l’idéal de vie auquel j’aspire.

Je ne sais pas encore quelle sera ma carrière ici. Une chose est sûre, je ne serai pas femme au foyer. Adieu poubelles! Je finirai sur une dernière phrase des Inconnus: « prends-toi en main. C’est ton destin! »

6 thoughts on “C’est ton destin!

  1. Bonsoir,
    Je viens de découvrir ton blog :): Je me retrouve tellement dans cet article. La hantise d’être bloquée dans son rôle de femme au foyer, ici cette répartition des rôles est encore si présente dans les mœurs. J’ai parfois l’impression d’être femme de ménage qu’ épouse.
    Même si je ne cherche pas a faire une grande carrière au Japon, je souhaite quand même avoir un petit boulot, histoire d’avoir une vie sociale, une petite indépendance financière et surtout pour sortir de cette routine a la maison. Quand j’ai dis a mon mari que j’allais reprendre les cours (j’enseigne le français) une fois par semaine (seulement en plus!), il m’a tout de suite dit « tu n’aurais plus assez de temps pour faire le ménage », cette remarque m’a vraiment choqué, ça ne me serait même pas venue en tête.

    Au plaisir de lire tes prochains articles !
    Eva

    1. Je te retourne la pareille. Je viens de découvrir également ton blog et me suis permise de reblogger un des tes posts qui fait pour le coup écho au mien!au plaisir! ?

  2. Les parents de mon copain ont plutôt cette vision-là de la femme (et ont élevé leurs filles en conséquence) mais mon copain est à l’opposé ! Il aide aux tâches ménagère (sauf le rangement) et pour lui il est important que j’ai mon travail et soit indépendante.
    Bon courage !

    1. Merci Béné pour ton témoignage. Être en couple avec un japonais apporte son lot d’étonnements et de questionnements. Mais c’est surtout que du bonheur! Bonne continuation à toi ?

Laisser un commentaire