Avoir un petit ami japonais #2: l’insolite

« Woah! Tu es avec un japonais, un vrai du Japon? Qu’est ce qu’il a de spécial? Il doit être différent non? C’est pas trop dur? » Dans l’ordre: non, je ne l’ai pas dégoté chez le chinois du coin. Non il ne fait pas de kamehameha.  Il n’a jamais essayé d’attraper mon chat à coup de pokéball. C’est un mec normal et je me sens bien avec lui. Et puis tu entends quoi au juste par différent???

fiance-japonais-francaiseDu haut de son 1m75, auréolé de sa superbe masculine, mon Tomoki ne déroge pas à la règle. Comme tous les hommes, il ne trouve pas ce qu’il cherche quand bien même l’objet en question se trouve pile poil sur les yeux. Il faut bien entendu lui donner un coup de main. En revanche il n’y a plus personne quand on demande de l’aide pour descendre les poubelles. Est de mauvais poil quand il a faim, quand il ne peut pas jouer à son jeu vidéo préféré… il est magnifique, fort, intelligent, irremplaçable, par tous les Saints comment pourrais-je vivre sans lui?!

Pour autant, de toutes mes relations, je n’ai jamais connu deux hommes qui soient pareils. Chacun avait ses « petites manies » tantôt charmantes, tantôt agaçantes. Partant de ce postulat, je dirai que tous étaient différents.

Ces questions ne sont pas mesquines, elles me font sourire. Je me doute bien que si j’étais en couple avec un Charles-Hubert-Henri, on me demanderait plutôt ce qu’il fait dans la vie, où il habite. Le Japon, c’est une autre culture qu’on appréhende avec nos clichés. Après tout, c’est normal de se demander ce que peut être la vie avec un conjoint venu de l’autre bout du monde? Vous aussi, cher lecteur, brûlez de savoir ce qu’il en est? Aller, rien que pour vous mon top 10 des habitudes les plus incongrues de mon cher et tendre.

Celle qui me fait le plus chavirer: son odeur de rose. Tomoki n’aime pas les parfums pour homme. Il porte « Rose » de Paul Smith. Après plusieurs mois passés loin de lui en France, sentir cette fragrance c’était comme l’avoir à côté de moi.

line-amour-amoureux-japonLa plus tendre: poser sa main sur ma tête. Genre toutou de service??? C’est exactement ce que je pensais au début de notre relation. Avec le temps, j’ai compris la signification de ce geste. Au Japon, c’est un signe d’affection. Quand Tomoki est fier de moi ou qu’il veut m’encourager, il tapote doucement ma tête. C’est discret et peu expansif, mais ses yeux dans ces moments là sont toujours plein d’amour et de tendresse.

La plus mimi: me guider sur Google Map. Inquiet quand je pars en escapade ou faire des démarches seule, Tomoki me montre toujours les lieux sur Google Map pour visualiser le bâtiment, l’entrée du parking ou encore la station de métro la plus proche.

La plus cool: son style. Pantalon sur les hanches qui dévoile le haut du caleçon, lunettes de soleil Armani et cigarette à la bouche, il a la nonchalance du bad boy et la mine boudeuse du mannequin. Oui, oui, criez au parti pris. C’est mon homme, je suis impartiale. Mais ceci dit entre nous, il est beau mon homme hein!

amoureux-Asie-amwf

Celle qui me choque le plus: son amour immodéré pour le bordel. Sol jonché de livres et de vêtements, poubelles dans l’évier, post-it punaisés à l’arrache partout sur les murs… Dans le monde rêvé de Tomoki, un appartement propre et rangé est un crime. Avec patience et persévérance, j’ai réussi à limiter les dégâts à son bureau. C’est sa pièce, son royaume: il a carte blanche (j’époussette en douce une fois par semaine… quand même!). Sa réplique préférée: « le bureau d’Einstein était en désordre. Je suis comme Einstein »…

bureau-Einstein

Il veut avoir son mot à dire sur la déco… Perdu, retournez au point n°2: le bordel. Comment dire… dans ces cas là j’ai de grandes frayeurs. « Mettre un vase? Une coupelle? A quoi ça sert si on ne peut pas mettre ses mégots dedans? ». Oui mon amour, j’y avais pas pensé à celle-là… S’il y a bien un aspect que j’ai en horreur au Japon, c’est le manque de goût pour la déco. Sans faire de généralités, de toutes les maisons dans lesquelles je suis entrée, j’en suis ressortie autant dévastée que ne l’est l’intérieur… Il y en a partout, mais partout! Du sol au plafond, tout n’est que monticules de papiers et d’objets divers. Pour les japonais, un logement se doit avant tout d’être pratique et fonctionnel. Ceci dit, je cherche encore le côté pratique de « l’ensevelissement volontaire ».  Note à moi-même: introduire le culte de Valérie Damidot au Japon.

Celle qui me contrarie: mettre du ketchup ou de la mayonnaise partout. En bonne française, la cuisine pour moi c’est sacré. Mettre du ketchup dans ma ratatouille ou de la mayonnaise sur mon hachis parmentier, c’est un attentat!

La plus rigolote: dormir avec… une serviette de bain. Parce que c’est confortable et pratique (ahhhh! encore ce bon vieux côté pratique…).

La plus nippone: être bourré comme un petit lu après une soirée beuverie avec les collègues. Le nomikai, c’est la soirée en mode décompress’ où on se retrouve entre collègues ou amis pour boire jusqu’à plus soif. Passage obligé dans la vie d’entreprise, mon Tomoki s’y colle bon gré mal gré une fois par semaine. Au minimum…

La plus suffocante: fumer. Moi-même fumeuse, j’en suis venue à ne plus supporter l’odeur de la cigarette. Une bonne méthode pour arrêter? Oui et non. Bien que je réduise progressivement, mon cher et tendre lui fume partout et tout le temps: à peine réveillé, au petit-déjeuner, dans la voiture (fenêtres fermées sinon c’est par marrant), dans la chambre… Fort heureusement, il est passé à la cigarette électronique. Je respireeeeeee!

 

insolite-japon-amour

 

Tant que nous sommes dans la confidence, qu’en est-il pour vous? Déchaînez-vous dans les commentaires, c’est promis, je ne le répéterai pas!

 

5 thoughts on “Avoir un petit ami japonais #2: l’insolite

  1. Bonjour Eva,
    Un petit coucou de la mère-patrie…
    Je viens juste de découvrir ton blog et je dois dire que je l’ai trouvé très intéressant:il est tellement rare de découvrir les retours d’une compatriote sur sa relation avec un Japonais…Mais il est vrai que vous êtes peu nombreuses, contrairement à nous, les Japonaises-addicts !
    Cela m’intéresse d’autant plus que mon couple est l’exact inverse du tient : je suis français, alsacien, je suis marié depuis huit ans à une Japonaise, nous avons deux filles et nous vivons à Paris…
    J’ai rencontré ma future femme en France alors qu’elle était étudiante en master de français à Diderot, Paris, il y a dix ans.Elle a toujours rêvé de vivre en France, d’un mari français…Elle parle français et m’a appris le japonais.Nous retournons au Japon, à Kanazawa, préfecture d’Ishikawa, deux fois par an, on y possède une maison, à deux rues de celle de ses parents.

    J’ai parcouru tes articles. J’y ai trouvé des ressemblances avec notre vie, à Asuka et moi ,mais aussi des différences très marquées liées au choix du pays où vivre et à la culture locale.

    Pour ce qui est des points moins agréables de la vie japonaise, si éloignée de la nôtre, le côté macho du Nippon traditionnel, le boulot omniprésent,envahissant ,le stress et la fatigue,une certaine solitude,je les comprend d’autant plus que c’est précisément ce qui a fait fuir Asuka du Japon, l’a poussé à regarder vers un ailleurs avec un autre type d’homme .L’autre alternative n’était pas joyeuse:le célibat…Et c’est ce qui fait que nous ne vivront jamais au pays du Soleil Levant !
    Ma femme apprécie grandement sa vie française,plus calme, un mari disponible, présent,romantique et sentimental (si si les fleuristes connaissent les N° de mes CB !), faisant sa part des taches ménagères( je cuisine très bien, le ménage ne me fait pas peur et c’est moi qui sort les poubelles !), élevant ses enfants(j’ai changé bien des couches, fait et donné bien des biberons, j’adore m’occuper de mes filles et on alterne tous les jours pour lire l’histoire avant de dormir!)et qui fait passer sa famille avant tout.
    Un peu égoïste , ma Nippone ? Oui , elle aime se sentir le centre de l’Univers, elle est le centre de mon Univers… mais elle me fait passer pour le mari idéal,un père génial comme il n’en existe pas au pays , ses copines en sont vertes de jalousie!D’ici à ce que l’on m’élève une statue en or au milieu de Kenroku-en…la main gauche posée sur un sac poubelle 130 litres et levant un biberon au ciel de l’autre …à moins que cela ne soit une couche pour bébé !

    Pour les sujets black listé, je te suggère de ne pas les laisser de côté jusqu ‘à un éventuel mariage mais de désamorcer les bombes à retardement qu’ils sont en réalité : c’est ce qui anéantit le plus bel amour,détruit le couple.Nous avons pris conscience de cela très vite et aplani les difficultés, établi notre pacte de vie avant le mariage et , avec le recul de 10 ans d’amour, 8 ans d’union, nous pensons que c’était là le bon choix : prendre les devants, prévoir , s’entendre pour ne pas (trop) se déchirer et sauver l’essentiel : notre couple, notre famille, préserver nos filles !
    Ne crois pas que cela empêche les disputes mais cela en diminue la portée…Pour un couple Français-Japonaise, les problèmes sont souvent l’argent, l’intimité et les enfants…

    Au fait, ça boude aussi un Japonais ?C’est génétique ,alors !Tu es la première à en faire état…
    Quelle boudeuse, ma femme!Cela peut durer des jours, et grand sourire lorsque je cède…(souvent, très souvent…)
    Pour les défauts des samurai…ils sont connus, bien des Nippones que je connais s’en plaignent…
    Mais les Japonaises ont aussi des défauts , tu sais : gamines, princesses pourries-gâtées, kuso gaki quoi, un peu autoritaires,pas dociles du tout, un sacré tempérament( mais j’aime cela, j’ai toujours aimé les chieuses…), vénales et égoïstes,charmeuses et capables de chantages mais…l’amour est aveugle!Et puis il y a les bons côtés…bien plus nombreux heureusement !
    J’ai appris à la gérer , à la cadrer et je suis d’un calme olympien, ce qui me vaut des louanges de son père, il n’y est jamais arrivé, lui…Mais il y a triche,Asuka acceptant de moi bien plus que de quiconque!Quand je lis:les Japonaises sont soumises, dociles, disent oui à tout, je ris, ces gens ne sont pas en couple avec un de ces (gentils) petits démons ! Enfin, moi ,j’ai de la chance, elle met maintenant autant d’eau dans son sake que moi dans mon cognac , notre relation est devenue plutôt équilibrée, on se tient mutuellement.Elle veut autant que moi que notre couple fonctionne et ne veut pas retourner au Japon…Futsu(Furansu) ichiban ! Elle fait autant d’efforts et de concessions, sur ce qui est important et je cède pour les futilités(vitales pour elles:le programme du week end, la liste des courses…)…

    Ce n’est pas facile de répondre un peu à tous tes articles d’un coups….J’espère y avoir réussi un peu, le parallèle Japonais/Japonaises est, en tout cas, intéressant !

    Passons au vif du sujet après cette longue présentation…

    1/Ce qui me fait le plus chavirer : Sa façon de dormir, indubitablement, c’est ce qui m’a fait comprendre que c’était elle…J’ai toujours été collant, la nuit et me suis toujours fait jeté par mes ex à l’autre bout du lit…J’ai épousé la seule femme qui m’a demandé , très intimidée ,de passer toute la nuit dans mes bras…J’ai admirablement remplacé, selon elle, la peluche avec laquelle elle dormait lorsque je l’ai rencontrée.C’est sa place depuis 10 ans, chaque nuit…

    2/Son habitude la plus tendre : Me prendre le bras en permanence, en bonne épouse Japonaise ,mais très serré et souvent elle me caresse le bras…en France comme au Japon…Elle a commencé dès l’esplanade de l’hôtel de ville à Kana , notre konin todoke à peine donné.Pour une Japonaise, c’est transparent : « c’est mon mari!!!je suis mariée ,moi!!!Il est beau, mon mari !!! etc…
    Pour les tapotements sur la tête, c’est drôle, c’est d’habitude réservé aux enfants…

    3/Son habitude la plus cool : Sa capacité à tout prendre en charge, tout, lorsque je dois m’absenter pour les affaires( je suis chef d’entreprise et doit parfois aller à l’étranger voir des clients…),moi je culpabilise, mais elle me rassure : ça va, va gagner de nouveaux marchés, ramènes plus de sous !
    Mais je sais qu’elle va aussi peu dormir que moi…

    4/Son habitude la plus mignonne : J’hésite un peu…il y en a tellement!Mais celle que je préfère quand même est l’attitude très maternelle qu’elle a envers moi.Le soir, elle regarde mon agenda,vérifie mes rendez vous du lendemain , choisit et prépare ce que je vais mettre le lendemain..Le matin, elle vérifie toujours que je suis parfait, vérifie mon noeux de cravate, quand elle ne le fait pas elle même, regarde si je suis bien coiffé et passe le dos de sa main sur mes joues pour vérifier que je suis bien rasé, que je ne pique pas, m’embrasse et me tend mes clés de voiture et ma serviette…Une vrai mère poule !

    5/Son habitude la plus choquante : Les repas!Les filles et moi mangeons selon l’ordre français des plats, entrée plat fromage et dessert, tu connais, même lorsque tout est sur la table , selon la tradition nippone…On se sert et on n’y reviens en général pas…Asuka pioche dans tous les plats, sans ordre, une baguetté (désolé pour le japonisme) de ci, une autre de ça, sucré, salé , tout est mélangé!!!Elle est capable de commencer par le dessert pour finir aux entrées !Et elle fait du bruit en mangeant!!!Elle « slurpe » la soupe, les nouilles… Bref, no comment !
    Mais c’est une excellente cuisinière capable de cuisiner des plats français, autant que japonais : elle a voulu prendre des leçons !

    6/ Celle qui contrarie le plus : le shopping aux cries de kawaiiiii à tous les rayons…plus la montagne de paquets que je dois porter(c’est toi l’homme, tu es fort et grand comme tous les gaijin: tu portes!)…Le shopping,pour elle ,c’est une question de vie ou de mort, pour nos cartes bleues, une épreuve…la Japonaise et les fringues, le maquillage…Musique d’ambiance : les dents de la mer …Les habits disparaissent des présentoirs comme les baigneuses et les surfeurs de l’océan….

    7/La plus marrante : C’est une femme-enfant, une vraie gamine, avec toutes les mimiques , le côté déjanté qui va avec une ado (de 31 ans…) .Je soupçonne notre ainée ,du haut de ses 7 ans, d’être plus mûre qu’elle…mais j’aime bien, je suis trop sérieux ,alors…
    Quand il n’y a plus de fromage blanc (sa folie!!), elle arrive le pot vide à la main, en reniflant: a puuuu !!!Sniiiif !
    S’il n’est pas trop tard, je vais en racheter à la fromagerie ,au bout de la rue, sinon, demain…

    8/L’habitude la plus nippone : Les soins corporels, ahurissants !!!Je n’ai jamais vu cela chez une non Japonaise…Elle est plus tartinée qu’une biscotte beurre-confiture !Chaque matin, chaque soir, masque de beauté, crèmes et lotions pour la peau, lingettes dématifiantes , éclaircissantes etc…
    mais, il faut reconnaître que sa peau est douce et soyeuse, sans défaut !Miam !

    9/L’habitude la plus chiante : Sans hésitation, le silence!Quand quelque chose ne va pas, elle ne dit rien, n’en parle pas alors qu’elle sait que je trouverai une solution, j’en trouve toujours une !Ne pas se plaindre, jamais!Pffff, ces Japs !Et après :tiens voila du boudin,voila du boudin…que de bouderies inutiles…De même , le silence plutôt que répondre :Non!Elle sait bien qu’elle a le droit de ne pas être d’accord avec moi, enfin ????La franchise, elle ne connaît pas trop, c’est culturel, je sais, leur satané tatemae …J’avoue, cela m’énerve un peu.
    Enfin!On apprend à lire entre les lignes…et à être moins direct, moins cash…

    10/Son habitude la plus suffocante:Le parfum…les Japonaises ne se parfument pas, elles utilisent des soins et savons odeurs neutres ou naturelles( fleurs, fruits…), ces satanées lingettes planquées dans leur sac…Asuka sent toujours bon mais pas les parfums hors de prix que je lui offre, croyant lui faire plaisir…Elle adore les recevoir, pépie pendant des heures de contentement , les sent…..puis les rangent sur une étagère, bien en vue !
    Et il les lui faut en double, un pour Paris, l’autre pour Kanazawa,où ils subissent le même sort.
    Explication : le flacon, la marque sont plus importants que le contenu, l’odeur…Ce sont des œuvres d’art, à exposer à la vue de tous et un indicateur d’aisance à afficher , montrer aux copines , jalouses, là encore…Il lui arrive cependant de les porter ,lorsque je le lui demande pour une occasion, une sortie « officielle ».Le maquillage, par contre, c’est à la truelle et par sac de 25 kg…mais c’est beau, je le reconnais, elles doivent naître avec un diplôme d’esthéticienne !

    Voila, je pense que tu vas pouvoir te faire une opinion de la Japonaise en couple ainsi que du cas désespéré qu’est ma moitié.Tu peux en faire état à tes copines Okinawajin ou Toukyoujin, qu ‘elles puissent avoir une idée de ce qu’un gaijin pense des musume…Mais on les aime quand même!La preuve, on les épouse !Je n’ échangerais mon petit rayon du soleil levant pour rien au monde !
    Pour la pudeur ou la réserve Japonaise, cela me fait bien rire : ma femme raconte tout aux copines et avec tous les détails…alors….ne te tracasses pas.

    Bon, je vais m’arrêter là, je vous fais mes amitiés, à Tomoki et à toi et vous souhaites d’être heureux.
    Ludovic

    1. Ludovic,

      Tu es une lumière dans le marasme de l’amour! Je suis heureuse de te lire! Mes amis au Japon tentent de me remonter le moral, bien qu’ils soient eux-mêmes en grande détresse avec leur épouse japonaise. Ça fait du bien de savoir qu’il y a aussi de belles histoires qui durent. On peut sentir tout au long de ton message l’amour profond que tu portes à ta femme. C’est une belle déclaration, empreinte de tendresse et de respect (wouah d’éblouissement). Et comme je te comprends! Mon typhon du soleil levant a beau me chambouler, me dévaster parfois, je ne me résous pas à lui dire bon vent.

      Je te souhaite toujours plus de bonheur pour les années à venir. Permets-moi également cette requête: continue de partager ton histoire. Moi, j’en redemande!

      Merci du fond du cœur pour ton message.

      Au plaisir

      Eva

  2. Aucun soucis, Eva ,c’est avec joie que je participerai à tes discussions.C’est un plaisir réel.Pour le futur, je triche un peu avec une femme qui s’appelle 明日香, lendemains parfumés, allégorie japonaise équivalente à lendemains qui chantent, autrement dit lendemains heureux!c’est d’ailleurs ainsi qu’elle s’est présentée au premier rencard: happy tomorrows…

    Des couples franco Japonais qui fonctionnent, il y en a plus que l’on ne croit, mais on nous entend moins que ceux qui souffrent, et c’est normal.A kanazawa, on a un autre compatriote, informaticien, mariée lui aussi à une fille du coin, il vit carrément là bas, y travaille et tout va bien, ils viennent de faire le deuxième…J’ai un pote sur Fukuoka qui ne jure que par sa Sachiko…A Osaka, c’est Charlène et son chaud accent du sud qui file le parfait amour avec son Taka…Et j’en connais d’autres encore!
    Rien n’est jamais désespéré,il faut garder l’espoir et se battre ,subtilement, l’attaque frontale est vouée à l’échec avec les Nippons…Vouloir vaincre l’endoctrinement Nihon ichiban est vain et c’est souvent le conjoint gaijin qui cède…pour avoir la paix.J’ai de la chance, la mienne est white minded…donc le Grand et Eternel Japon n’est pas en odeur de sainteté à la maison…mais cela ne m’épargne pas les concessions innombrables ;c’est comme cela avec les Japonais(es)…Et dire que ma femme est une occidentalisée!

    Je ne peux que te recommander de faire , à deux,et avant tout mariage,la liste des pour, celle des contre, de les comparer et de négocier ligne par ligne, point par point .C’est comme cela que l’on s’est organisé, c’est loin d’être romantique, je sais, cela fait marchands de tapis mais, je te le dis, le mariage au Japon n’est qu’un contrat, un arrangement le plus souvent matériel où l’Amour n’a que peu de place…C’est ce que j’appelle « notre pacte de vie(commune) », un accord type :je te donne ceci, tu me donnes cela….Au moins les Japonais sont ils gens d’honneur, un pacte est un pacte, la parole donnée n’est jamais reprise: avec Asuka on a même fait croix de bois, croix de fer…si si, et sérieusement encore!
    Attention, je ne dis pas que les Japonais(es) ignorent les sentiments, je dis que cela n’est pas le plus important pour une union.L’amour est passionnel pour nous, irrationnel, une folie très subjective alors qu’il est rationnel, mesuré et appuyé sur des faits, une communauté d’intérêts, il a un côté matérialiste et est soumis à la loi de la société, pour eux…différence culturelle majeure!

    De même, il est vrai que les relations d’une fille et d’un fils vis à vis de la famille ne sont pas les mêmes: la fille quitte sa famille pour celle du mari, le fils amène sa femme dans sa famille…Mes beaux parents n’ont pas participé aux négociations, ils n’en ont jamais été informés, ni du contrat de mariage que l’on a fait, pour la protéger elle car le régime matrimonial de base est ,au Japon ,la séparation de biens(et pas la communauté de biens réduite acquêts comme en France):une femme vient et repart ,éventuellement, avec ce qu’elle a amené et rien d’autres, elle redevient tanin.Pour moi, c’est une aberration totale et j’ai fait ce qu’il fallait pour la protéger contre tout et même en cas de divorce!Voilà pourquoi ton beau père c’est emporté sur l’argent…Il t’a prise pour une Japonaise (normale) en konkatsu, à la chasse au mari, par pur intérêt…sauf que tu est française .Erreur et choc culturels!
    Pour nous, il n’y a pas eu cela, du moins du côté japonais, mes beaux parents étaient heureux de caser leur fille ainée , la terreur de la famille , qu’ils craignaient de voir vieille fille et , en plus avec un beau parti…tant qu’à faire!Asuka est très fière d’affirmer combien de fois je gagne les revenus de son père, ce qui fait d’elle une grande gagnante, selon les normes nippones.Mon beau père est un modeste salary man, les grands parents de ma femme sont agriculteurs et commerçants à la retraite et je suis la 5ème génération à la tête d’une entreprise fondée en 1877 …
    Et j’adore mes beaux parents, surtout ma belle mère, je l’appelle haha, maman et je l’embrasse même sur la joue. si!!!!
    Vaniteuse, orgueilleuse, ma femme? oui, assez!Comme toute Japonaise, elle baisse les yeux humblement mais n’en pense pas moins et fait tout pour affirmer son statu…L’implicite est très important là bas!
    Pour nous, c’est en France qu’il y a eu des heurts: un oncle n’a pas hésité à sous entendre la vénalité (un peu vraie, au passage, elle est Japonaise!J’aime ma femme mais je ne suis pas bête…Ma femme m’aime pour tout ce que je suis, tout ce que j’ai ,tout ce que représente et tout ce que je lui apporte et pas uniquement pour moi ) et mon père et moi l’avons prié d’aller s’occuper de sa famille!J’ai soutenu et défendu ma femme(qui n’ a pas assisté à cela), je n’ai de compte à rendre à personne sur la femme que j’ai épousée!!Et mon oncle n’a plus jamais ouvert sa grande gueule…L’argent…
    Mes parents adorent Asuka et la considèrent comme leur 4ème fille (j’ai 3 petites soeurs).
    En France, la sujétion à la famille est bien moins grande qu’au Japon, Tomoki n’a pas eu la liberté d’action que j’ai eu …ne sois pas trop dure, même si ça fait mal.

    Pour l’âge, tu connais la situation des femmes au Japon, surtout au delà de 30 ans…Tu connais les termes gomi et makeinu…pas gentils et débiles de surcroit!Une femme n’est pas périmée à 30 ans! Elles sont même plus belles à 30 ans qu’a 20!C’est la stupéfaction quand je dis à mes amis Japonais que je trouve Asuka plus belle à 31 ans qu’à 20 ans, à notre rencontre, plus femme, plus affirmée, plus sexy…Ils ne jurent que par les gamines:une jupette de collégienne et c’est parti et là ,c’est moi qui suis stupéfait!
    Je pourrais en raconter…les rares fois où je peux devenir méchants…Schweinerei!!J’ai deux filles ,moi,le premier vieux cochon qui tourne autour d’elles, à peine formées….
    Bref , tu es victime du jeunisme typique de la société nippone…

    Pour le divorce, c’est mal vu mais légal!Argument fallacieux ,votre honneur!

    Bien sur, tu sais tout cela déjà, mais je voulais te le remettre en tête pour ce qui suit : il t’a choisie et , vu ce qu tu en dis, IL T’AIME, n’en doutes jamais!
    Je te le dis, rien n’est perdu !!!Accroches toi et restes zen, fais comme le roseau, plies dans la tempête pour mieux te redresser après.
    Vivre en couple avec un(e) Japonais(e), c’est du sport, cela nécessite d’oublier tout ce que l’on a vécu avant, cela ne ressemble à rien de ce que l’on a connu avec qui que ce soit!C’est une lutte psychologique, une affaire de stratégie, rationnelle et non sentimentale.Il faut analyser en permanence la situation et ne jamais perdre de vue l’amour que l’on ressent pour l’autre, c’est la seule certitude que l’on a.Moi, c’est ce que je me dis tout le temps.Cela craint un peu, c’est désenchantant, triste mais j’ai lu ce qu’écrit une Psy ,Ogura Chikako, dans un livre kekkon no saino:les qualités d’un mariage:

    “Le mariage est un travail global et concret. Qui plus est, c’est un travail qui réunit les ‘trois k’ (kitsui, kitai, kiken [dur, sale et dangereux]).” Oui, Mme Ogura a raison de dire qu’il faut du talent pour se marier.Et du courage!

    Il faut l’accepter, tout étranger devrait le lire pour bien comprendre les relations amoureuses nippones et adapter sa stratégie en conséquence…Le mariage, au Japon, n’est pas romantique!Tu as tout à fait raison!C’est un combat!

    Tu ne baisseras pas les bras, tu ne lui diras pas bon vent, tu restes et tu te bats!Si tu l’aimes, vraiment, à en crever, fais tout ce qu’il faut pour sauver votre couple, il te faudra souvent céder, comme je le fais, je te préviens, ce sera parfois lourd à porter mais c’est cela l’Amour ,le vrai,non?Si tu abandonnes en rase campagne, tu t’en voudras!Il faut tout tenter , jusqu’au bout…et dans le calme…

    Je sais que je vais sans doute loin, que je me mêle de ce qui ne me regarde pas , qu’avec ma psychologie à 円2 …mais c’est ce que je pense.Rien n’est jamais perdu, il y a toujours un espoir , toujours une solution.
    Tu as mon adresse mail, si tu as envie de parler, vider ton sac, n’hésites pas, ça fait du bien, parfois…

  3. Bonsoir Eva,

    Cela fait un petit moment que je parcours ton blog sans jamais oser laisser un message mais je me retrouve pas mal dans ce que tu vis donc voila je me lance ! 🙂

    Tout d’abord, je suis moi aussi Française, j’ai à peu près le même âge que toi, je vis au Japon (Kyushu) et je suis mariée à un Japonais.

    Nous sommes ensemble depuis 5ans et demi et mariés depuis environ 8 mois ^^. Mais nos expériences diffèrent sur certains points. C’est moi qui n’était pas prête pour le mariage, je ne sais pas pourquoi, c’était psychologique car je ne doutais en aucun cas de mon amour pour mon copain. Et puis le temps passe et la dead line du visa se rapproche comme tu dis, un tas de questions en tête et puis un jour tout s’éclaire. Ce n’est pas tant une question de Mariage (mot qui me faisait peur) mais une question de rester avec l’homme de sa vie. Je ne voulais pas le quitter, je voulais rester avec lui pour toujours et j’ai compris que c’était ça le mariage ^^.

    En fait quand je n’étais pas prête, il m’a sorti un jour « Et si on se mariait » ( c’est typique des Japs je crois, lol) et j’ai fait comme si je prenais ça pour une blague et lui ai dit que de toutes façons je n’étais pas prête et quand bien même, s’il ne faisait pas d’effort pour sa demande je dirai non. Et quand enfin j’ai été prête, je lui ai envoyé des signaux et il m’a fait une magnifique demande en mariage, si bien qu’on en a été ému tous les deux ^^

    Tout ça pour dire que Tomoki n’est peut-être pas prêt maintenant mais je pense que ça cogite dans sa tête mais surtout ne lui met pas la pression car cela risque de le braquer plus qu’autre chose. Essaye d’envoyer des signaux subtilement ^^ Du genre « Ah oui faut que je pense à acheter mes billets d’avion pour mon visa qui se périme bientôt » (enfin je dis ça mais pas sûre que ce soit d’une extrême subtilité en fait, lol ^^’)

    Sinon pour toutes les questions « après mariage » il faut absolument en parler avant. Enfants, éducation, travail, pays d’habitation, etc… c’est très important de mettre tout à plat avant l’engagement pour éviter les mauvaises surprises.

    Sinon que dire de notre relation, je suis heureuse, il est génial. Etre ensemble nous a rendu meilleurs. J’ai appris à me mesurer un peu dans mes réactions qui démarraient au quart de tour et qui avaient tendances à le traumatiser XD. Et lui qui était fermé comme une huitre et qui gardé tout pour lui au debut de notre relation, se confie beaucoup plus et parle quand ça ne va pas.

    Bon je ne vais pas accaparer ton temps plus que ça, j’espère vraiment que ça va s’arranger. Un seul mot d’ordre, communiquer encore et toujours pour dissiper les malentendus, que chacun puisse exprimer son point de vue et son ressenti et éviter ainsi toute frustration.

    頑張ってね! 😉

    1. Soann,
      C’est un réel plaisir pour moi de lire chaque message. N’hésite pas à m’écrire. ^^
      Il existe de nombreux témoignages d’hommes en couple avec des japonaises mais tellement peu concernant les françaises en couple avec un japonais. C’est pour cette raison que j’ai créé ce blog. Pour que l’on puisse papoter entre filles et s’entraider.
      Je te trouve très courageuse d’avoir assumé tes doutes. Comme je trouve Tomoki courageux de l’avoir fait aussi, même si ça fait mal.
      Le dossier mariage est un panier de crabes depuis le début. Nous ne sommes pas encore prêts pour aborder tous ces sujets sans nous écharper. Comme tu le dis, avec le temps et de la communication, les choses ont évolué. Mon huître aussi commence à s’ouvrir. Enfin… sauf en ce moment! Patience…
      Au plaisir de te lire de nouveau!

Laisser un commentaire