À propos

expatriation-okinawa

Eva

 

« Ça y est, c’est décidé. Je plaque tout! Carrière, logement, meubles, vêtements, SFR, mon chaaaaat (snif), bref tout quoi! » A 32 ans, je suis repartie à zéro… au Japon.

Avant de poursuivre, faisons un bond un peu plus en arrière. Nous sommes en 2013, je suis mariée, entourée d’une famille et d’amis aimants, je dirige une agence d’intérim, je vis dans un appart que j’adore. Une vie plutôt agréable, non? Oui, je l’avoue! Et pourtant…
Ce n’est pas la vie que je veux. Je décide de quitter mon mari et de vivre enfin pour moi.
Je reprends la danse, l’écriture de mon livre, la peinture… Et puis tiens! Je vais enfin pouvoir voyager au Japon! Pourquoi pas en automne 2014, pour voir les momiji!
Ni une, ni deux, je m’inscris à un cours d’initiation au japonais dans l’optique de partir toute seule avec mon sac à dos. Finalement je me prends au jeu. C’est plutôt sympa à apprendre le japonais! Hop, hop, hop, il me faut un correspondant pour m’enseigner un peu plus.

Ah! Voilà le pourquoi du comment! Eh bien non… Continuons!

Après deux mois d’échanges avec plusieurs personnes, je suis contactée par un certain Tomoki, tokyoïte de son état.

Ahhhh! C’est pour ça!

Oui, vous l’aurez deviné, c’est par amour que je suis partie vivre au Japon. Quand Tomoki m’a parlé de vivre ensemble, je ne me suis pas posé de question. Un pari un peu fou, mais après tout, on ne vit qu’une fois. J’ai tout vendu. Sauf les déco de noël (bah oui quoi, il y a un minimum de confort à avoir!). En revanche, pas facile de quitter mon appartement. Sachant que j’allais vivre chez mes beaux-parents, je laissais ma vie de grande fille autonome derrière moi. J’ai quitté mon travail avec une belle dose d’émotions en prime. J’ai adoré travailler avec mon équipe et ai fait de belles rencontres aussi bien professionnelles qu’amicales. Collègues, intérimaires, clients… J’ai reçu des témoignages d’affection que je n’oublierai jamais et qui me touchent encore profondément aujourd’hui. J’ai dit au revoir. On se promet toujours de se revoir, jusqu’à ce que le temps fasse son effet. Et puis vient le moment de dire au revoir à sa famille et à ses amis. Ce ne sera plus comme avant n’est-ce pas? On partage, différemment c’est sûr, mais au fond on tient aux uns et aux autres. C’est tout ce qui compte.

Après un an d’échanges, de rencontres, de retrouvailles, de distance et d’attente, j’ai rejoint celui que j’aime pour construire une nouvelle vie. Et c’est si bon! Je ne sais pas encore de quoi demain sera fait. Visa, travail, argent, barrière de la langue, différences culturelles… Le chemin est encore long avant de trouver ma place au Japon. Peu m’importe, demain est un autre jour. Aujourd’hui, j’ai la chance de passer chaque instant avec Tomoki. Il m’a fait découvrir son pays, a ouvert grand son cœur, me parle de notre avenir; et plus que tout m’offre un indicible bonheur. Alors oui, je le suivrai jusqu’au bout du monde!

Parce que tous les jours sont un nouveau challenge avec son lot de joies et de doutes, je souhaite partager, via ce blog, ma vie de française à la japonaise.

Je dédis ce blog à Tomoki, mon Tokyojin, pour tous ses sourires, sa patience, sa douceur et pour ce bonheur de chaque instant.

 

 

 

7 thoughts on “À propos

  1. bonjour ma chérie tu as une prose superbe j’adore te lire a quand les livre ???? en attendant je ne voie qu’une chose tu est heureuse et c’est ce qui compte le plus tu as raison de te lancer dans une nouvelle vie il faut que tu en profite maintenant pas demain moi ce ne sera jamais que je visiterait ce beau pays alors je le fait au travers des livres pas le choix j’espère de tout mon cœur que tu auras toujours une petites pensée pour moi car tu est loin de moi certes mais dans mon cœur tu as ta place et elle est grande jolie EVA soit heureuse n’oublie jamais qu’il y as beaucoup de personnes qui t’aime même si nous somme loin bisous très fort ma chérie continue à me faire rêver par tes très belle photos et de te voire aussi radieuse sa rassure profite de la vie ma chérie je t’aime très fort tata Evelyne

  2. Très jolie intro et tu peux être sûre que je vais suivre ton parcours sur ton blog !! Alors sois super active, j’adore lire les blogs et surtout cela me fera faire des pauses a mon boulot. A bientôt au japon ou ailleurs. Sandra

  3. Donc toi aussi tu as atterri ici par amour ^^ On a tous un bagage différent, mais tu as été bien courageuse de tout quitter, notamment ta stabilité. Quand on ne parle pas bien japonais, on est vite infantilisée car on ne peut pas faire grand chose par soi-même, c’est assez frustrant de se sentir « régresser » comme ça. Apres 5 années d’expatriation, j’ai encore parfois ce sentiment quand j’ai des papiers de la mairie ou de la banque a traiter ><
    J'aime aussi ta façon t’écrire, c'est amusant et plaisant a lire !

    1. Merci pour ton commentaire!Ça me fait chaud au coeur autant que ça me réconforte. C’est bon de savoir qu’on est pas seule à être dans ce cas.

Laisser un commentaire